Sondages Articles À Propos Statistiques FAQ Joindre
STORY
Quelle est la place des filles dans le monde du digital ?

A l’occasion de la journée internationale de la fille le 11 octobre, un sondage a été lancé pour avoir l’avis des U-Reporters sur la place des filles dans le monde du digital et  faire entendre leur voix auprès des acteurs politiques et les acteurs du WEB.

Les résultats seront également présentés lors de la conférence à Paris organisée par UNICEF France, en présence de Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations.

 

Les principaux résultats du sondage


·       La première utilisation d’internet, c’est pour communiquer avec ses amis ! En effet, un U-Reporter sur deux utilise internet pour chater sur les réseaux sociaux avec des amis. Le reste des U-Reporters utilise principalement internet pour lire des actualités, trouver des informations ou encore se divertir avec des vidéos et des jeux.

·       La moitié des U-Reporters estime que le digital a un aspect positif dans leur vie et que l’usage d’internet reste très utile au quotidien, mais un tiers environ estime que cela apporte autant de positif que de négatif.

·       Un tiers des U-Reporters n’ont pas été informés sur les bons réflexes à avoir sur internet et ont appris tout seul. Mais bonne nouvelle, les pratiques changent : plus le U-Reporter est jeune, plus le sujet a été abordé à l’école ! Seulement 6% des U-Reporters ne voit pas l’intérêt d’être prudent sur internet. 

·       Une majorité de U-Reporters a le sentiment que les filles sont obligées de faire plus attention que les garçons à ce qu’elles font sur internet, notamment parce qu’elles sont souvent sexualisées et sont davantage jugées sur leur apparence.

·       33% des filles pensent qu’elles ont moins de chance que les garçons de travailler dans le digital quand elles seront adultes, mais seulement 17% des garçons sont d’accord !  

·        Les U-Reporters voient différentes raisons à cette inégalité : pour eux, les raisons principales sont que les filles sont moins orientées vers des formations sur le digital et font face à des difficultés pour trouver un emploi dans le digital. 22% des garçons pensent aussi que les filles sont moins intéressées par le digital, contre 5% de filles !

·       Cependant, plus de 75% des U-Reporters estime que les nouvelles technologiques peuvent aider les filles à s’émanciper et à réaliser leur plein potentiel.



Quelles sont les recommandations des U-Reporters ?


Une grande partie des U-Reporters préconisent la sensibilisation pour changer les mentalités et briser les stéréotypes et lutter contre les inégalités filles garçons ! Cela peut se faire en rejoignant des associations qui visent à lutter contre les inégalités, ou en participant à des événements dédiés à la tolérance et la lutte contre les inégalités.

Selon les U-Reporters, il faudrait davantage proposer aux filles les formations sur le monde du digital et rendre ces formations plus inclusives et ouvertes avec les outils nécessaires afin d’éveiller leur intérêt et les encourager à découvrir le digital.  

Une partie des U-Reporters pense qu’une nouvelle loi peut améliorer les choses et que recourir au système de quota peut être une solution afin d’avoir des métiers qui touchent les filles tout autant que les garçons et que l’égalité soit garantie.

Un dernier constat apparait : cesser de croire que les filles ne disposent pas des mêmes capacités que les garçons. Selon les U-Reporters, il s’agit aussi d’un problème plus profond qui dévoile les inégalités femmes hommes, pas seulement dans le monde du digital, mais dans le monde en général. La solution ? Donner les mêmes opportunités aux filles qu’aux garçons et croire en elles parce que ce ne sont pas les filles qui sont fragiles, mais leurs droits.


Pour voir en chiffres de quelle façon nous engageons les jeunes pour un changement positif.
Engagement en chiffres