U-REPORT
Deux-tiers des jeunes de plus de 18 pays avouent avoir été victimes d’intimidation et de brutalité
19 août 2016
PAR U-REPORT FRANCE
Défiler pour plus d'information

L'HISTOIRE CONTINUE

Dans le cadre de la journée internationale de la jeunesse, l’UNICEF a réalisé un sondage soulignant la prévalence et l’impact de l’intimidation vis-à-vis des enfants et des jeunes.

Plus de neuf jeunes sur dix pensent que la brutalité et l'intimidation est un problème de plus en plus important dans leur communauté, et deux tiers avouent avoir connu une forme de harcèlement d'après le sondage mené par l’UNICEF et ses partenaires.

À l’aide de U-Report, plateforme sociale regroupant plus de 2 millions de jeunes dans plus de 20 pays à travers le monde, l’UNICEF a adressé une série de questions par SMS, Facebook et Twitter sur l’impact des actes d’intimidation que ces jeunes rencontrent dans leur communauté, leur propre expérience face à ce fléau et ce qu’il doit être fait pour faire cesser ces formes de violences. Sous l’impulsion des mouvements de la jeunesse partenaires tels que les Scouts et les Guides, près de 100 000 U-Reporters âgés de 13 à 30 ans, ont participé à ce sondage afin d’exprimer leur point de vue sur le harcèlement via la plateforme U-Report du Sénégal, Mexique, Ouganda, Sierra Leone, Liberia, Mozambique, Ukraine, Chili, Malaisie, Nigeria, Swaziland, Pakistan, Irlande, Burkina Faso, Mali, Guinée, Indonésie, Zambie et aussi sur U-Report International.

Pour en savoir plus : le communiqué de presse sur le site de l'UNICEF France.


IMAGES SÉLECTIONNÉES


ARTICLES ASSOCIÉS

DÉCOUVREZ U-REPORT FRANCE : L'OUTIL DE MOBILISATION ET D'ENGAGEMENT AUPRÈS DES JEUNES
EN SAVOIR PLUS →