ENGAGEMENT/SOLIDARITÉ
Portrait de Jehanne, U-Reporter et citoyenne du monde
8 février 2018
PAR MATHILDE ESPIL
Défiler pour plus d'information

L'HISTOIRE CONTINUE

Jehanne, jeune U-Reporter que nous avons identifié pour son engagement, a eu l'occasion de présenter son parcours et sa vision de la citoyenneté mondiale devant une assemblée inspirée et désireuse de s'engager.

Le 13 février dernier, U-Report et l'UNICEF France étaient au Forum des Images pour un événement sous le signe de la citoyenneté mondiale. L'Agence Française de Développement avait prévu un "après-midi pour repenser le monde" avec au programme des interventions, mais aussi un temps d'échange avec des jeunes motivés pour être acteurs de leur environnement.

Tu as manqué l'intervention de Jehanne lors de cet événement? Il n'est pas trop tard, retrouve ici son parcours :

 

Mon parcours associatif

Je m'appelle Jehanne Seck et je suis née à Toulouse en 1996. J’ai eu la chance de vivre pendant 6 ans en Guyane Française à Kourou. Je pense pouvoir dire maintenant, avec le recul, que ce séjour a eu un impact dans mon implication quant aux problématiques liées à l’environnement. De retour en métropole, je me suis engagée dans plusieurs associations, j’ai tout d’abord commencé par les « restos du coeur » à l’âge de 14 ans. Je suis ensuite devenue marraine d’un orphelin Malgache à 17 ans, que j’envisage de parrainer jusqu’à ce qu’il obtienne un travail.

Pendant mon cursus universitaire, j’ai décidé de m’engager un peu plus activement au sein d’organisations à rayonnement plus important. Une amie m’a fait connaître l’antenne jeune d’Unicef à Toulouse. Je suis devenue membre et j’ai immédiatement aimé le fonctionnement du groupe, groupe dont je suis devenu référente 4 mois après mon inscription et avec lequel nous avons réalisé plusieurs projets ( interventions lors de la journée des droits de l’enfant, création d’un projet hip hop pour parler des droits de l’enfant, …). Parallèlement à mon engagement associatif, je suis partie deux fois en Afrique de l’Ouest (Togo et Burkina Faso) pour des projets liés au jardinage et à l’agriculture.


Mon parcours scolaire

Je suis étudiante en Ingénierie pour l'environnement et je souhaite plus tard travailler dans le domaine de l'agroécologie. Avec une quinzaine de personne de ma classe nous participons au concours de développement durable organisé dans notre région. Nous aimerions améliorer le tri des déchets au sein de notre campus ainsi que proposer des solutions afin de réduire le gaspillage alimentaire dans notre restaurant universitaire.De plus, je viens tout juste d’être acceptée dans une structure de mon université pour des étudiants porteurs de projets, et d’obtenir le statut d’étudiant entrepreneur.


Mon projet

Je pense qu'il est aujourd'hui plus qu'indispensable de montrer à chaque citoyen à quel point sa démarche personnelle peut avoir un impact et qu'ensemble nous avons la capacité de changer considérablement les choses et d'aller vers un système plus juste. Mon idée est de créer un lieu de partage et de diffusion de connaissances autour des thèmes de l'agriculture et de l'alimentation.

Le but de ce projet est d’expliquer de façon simple et pédagogique certains faits d'actualité liés à l'agriculture et à l'alimentation, tout en mettant l'accent sur les initiatives portées par des jeunes et les démarches citoyennes portées par des agriculteurs, ingénieurs agronomes, chef de projet, etc. J'imagine une plateforme de partage sur laquelle la nouvelle génération pourrait s'exprimer et donner son ressenti librement sur ces sujets. Le but de mon projet? Permettre une réelle prise de conscience sur deux des enjeux du 21ème siècle.


Ma vision de l’engagement et de la citoyenneté mondiale

S’engager c’est devenir responsable. Pourquoi on veut s’engager ? C’est parce que l’on a envie de s’impliquer, de créer un changement à son échelle et refuser de croire que l’on ne peut pas agir. Arriver à dire "oui je le fais" traduit parfaitement la définition de ce que signifie être un citoyen mondial :

Etre un citoyen du monde selon moi, c’est répondre à une problématique globale, mondiale, par des actions locales. Cela peut être un rêve, une ambition. Ce qu’il faut, c’est avoir la tête dans les étoiles et de garder les pieds sur terre, faire des petite. C'est faire des actions dans lesquelles chaque personne est à la fois acteur de ce qu’il entreprend et responsable de ce qu’il met en place.













IMAGES SÉLECTIONNÉES


ARTICLES ASSOCIÉS

L'AVIS DES JEUNES SUR LES OBJECTIFS DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
EN SAVOIR PLUS →
PRÉSIDENTIELLE 2017 : LES DÉBATS INTERACTIFS AVEC LE FORUM FRANÇAIS DE LA JEUNESSE
EN SAVOIR PLUS →