ENVIRONNEMENT
[COP23] Tout le monde peut faire un effort, en commençant par des choses simples
15 novembre 2017
PAR LEE ANN MICHEL
Défiler pour plus d'information

L'HISTOIRE CONTINUE

Lee Ann, 18 ans, vit en région parisienne. Engagée en faveur de l’écologie et de la biodiversité, elle est éco-déléguée dans son lycée. Elle est U-Reporter depuis avril 2017.

Éco-déléguée dans son lycée en région parisienne, Lee Ann Michel veut être force de proposition pour les jeunes de son établissement afin de changer les habitudes pour que tou·te·s adoptent des comportements plus vertueux envers l’environnement.

Il y a encore peu de temps, je ne connaissais pas du tout le sujet du changement climatique. Mais une enseignante nous a montré plusieurs vidéos relatives à cette question et les chiffres mis en avant m’ont particulièrement touchée. J’ai pris conscience qu’il y a urgence à agir vite et que nos actes ont des conséquences directes sur l’environnement.
Je me suis renseignée de mon côté et j’ai découvert la youtubeuse Laetitia Birbes, qui a lancé sa chaîne et son blog Le corps, la maison, l’esprit. Elle pratique le zéro déchet, c’est-à-dire qu’elle a totalement changé de mode de vie pour ne plus utiliser d’emballages et réduire au maximum sa consommation. C’est l’une des personnes qui m’a fait évoluer. J’ai commencé par agir chez moi, en triant mes déchets, en économisant l’eau et l’électricité. Mon père, qui pratique la permaculture, a été très content que je m’engage dans le même sens pour la planète.



J’ai voulu que l’on mène aussi des actions dans mon lycée, qui a été labellisé E3D (Établissement en démarche de développement durable). J’ai été élue déléguée de ma classe et comme neuf autres élèves du lycée, j’ai voulu devenir une éco-déléguée. Je lance des projets liés au développement durable en demandant l’utilisation de papier recyclé, en incitant à utiliser le moteur de recherche Ecosia, qui utilise une large partie de ses bénéfices pour planter des arbres dans plusieurs pays. Pour motiver les autres élèves à l’utiliser au quotidien, je leur fais remarquer qu’il s’agit d’un moteur de recherche comme les autres, sauf qu’il y a un geste positif en plus. Plus nous serons nombreux à l’utiliser, plus nous pourrons changer les choses.

J’aimerais également que les élèves de mon lycée pratiquent le tri : il faut que les jeunes changent leurs usages concernant leurs déchets. À long terme, on pourrait même faire du zéro déchet. Pour l’instant, la direction du lycée nous laisse gérer les projets seuls, mais elle sera certainement plus impliquée si nous sommes beaucoup à participer à ces initiatives.



Pour les jeunes qui ne savent pas quoi faire pour changer les choses et qui cherchent par quoi commencer, je leur conseille de faire des efforts de leur côté. Il suffit de débuter par des choses simples comme faire le tri et jour après jour faire attention à sa consommation en eau et en électricité. Ces gestes de base peuvent vraiment améliorer les choses.


Retrouvez le témoignage de Lee Ann ainsi que celui d'autres filles U-Reporters qui s'engagent pour le climat, dans le livre blanc "Femmes, Santé, Climat".
Lee Ann a remis ce livre blanc de solutions à la ministre Marlène Schiappa, Secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, lors d'une conférence le 8 novembre 2017, organisée par le réseau féminin SupplémentdElles en partenariat avec l'UNICEF à Paris.



IMAGES SÉLECTIONNÉES


ARTICLES ASSOCIÉS

[COP23] CHANGEMENT CLIMATIQUE : ON NE PEUT PAS RESTER SANS RIEN FAIRE
EN SAVOIR PLUS →
[COP23] DANS MON LYCÉE, IL A SUFFI DE SIX ACTIONS POUR CHANGER LES CHOSES
EN SAVOIR PLUS →
[COP23] FAITES-NOUS CONFIANCE !
EN SAVOIR PLUS →